• Ciska Girault

Comment choisir la bonne récompense pour son chien ?

Mis à jour : janv 1

La récompense… Oui mais laquelle ?


Nous avons déjà parlé de la punition… mais qu’en est-il de la récompense ?


Une question que l’on ne se pose pas assez : la récompense, qu’est-ce que c’est ?


La première réponse qui nous vient à l’esprit est en général la récompense alimentaire : la friandise !

En y réfléchissant un peu plus, on ajoute en général le jeu et la caresse


Mais… c’est un raccourci, et comme tous les raccourcis, il est au moins partiellement faux !

Pour pouvoir bien utiliser la récompense, il faut d’abord bien la comprendre.


Gardons les bonnes habitudes… Que dit Larousse à ce propos ?

Ce qui est accordé à quelqu'un en remerciement d'un service rendu ou en reconnaissance d'un mérite particulier.

Le plus souvent chez les humains, il s’agit d’argent (cf. les autres définitions du même mot). Pourquoi ? Parce qu’en général c’est quelque chose qui a de la valeur pour la personne concernée, c’est à priori quelque chose qui va lui plaire

Eh oui… Normalement la récompense est sensée plaire au destinataire, sinon, le destinataire en question ne va pas considérer que c’est une récompense !


Qu’est ce qui est important dans cette phrase ? C’est que c’est l’avis du destinataire qui compte, pas l’avis de celui qui donne !


Quel impact pour nos chiens ?

Le plus souvent, nous allons arbitrairement considérer qu’une chose est une récompense, sans forcément avoir demandé l’avis du chien qui va la recevoir… En effet, a moins d'y prêter une attention particulière, notre perception des choses est souvent biaisée.





L’exemple le plus flagrant et le plus courant c’est… La caresse. Dans l’esprit collectif, un chien aime être caressé… Eh bien, vous pouvez l’imprimer en gros caractères : c’est FAUX.

La grande majorité des chiens tolèrent être caressés, et certains d’entre eux apprécient ça… dans certaines situations, par certaines personnes, sous certaines conditions !!! C’est loin d’être la majorité.

Autrement dit… On ne peut vraiment pas partir du principe qu’un chien va apprécier d’être caressé. Donc, on ne peut pas considérer à priori la caresse comme étant une récompense.

Si on veut utiliser la caresse comme récompense, il faut d’abord s’assurer que le chien apprécie cela.


Ceci est aussi valable pour le jeu : certains chiens n’aiment pas jouer, ou bien seulement à certains jeux, dans certaines situations. D’autres peuvent même en avoir peur, ou ne pas savoir jouer avec l’humain. L’intérêt du jeu est qu’il va donner plus de dynamisme et d’énergie au chien, ce qui est très utile pour les sports canins par exemple. Cependant, pour être utilisé de façon précise, cela nécessite le plus souvent un minimum d’entraînement.


Et la friandise alors ? La récompense alimentaire a souvent mauvaise image dans notre culture, mais c’est principalement parce qu’elle est mal utilisée. En réalité, il peut arriver que présenter une récompense alimentaire ne soit pas une récompense pour le chien (association avec de la peur, stress sous-jacent…) mais cela reste rare. Le plus souvent, la friandise est effectivement appréciée par l’immense majorité des chiens et c’est pour ce qu’elle reste, à priori la façon la plus efficace et la plus sûre de récompenser un chien.


Friandise, jeu, caresse… et c’est tout ?


Ce n’est pas tout ! Il existe une infinité de récompenses possibles pour votre chien, à partir du moment où vous avez compris ce qu’est une récompense : quelque chose que votre chien va apprécier.

Et là, je rajoute un autre point très important : quelque chose que votre chien va apprécier… A cet instant-là, dans cette situation-là !


Allez, je vais vous faire réfléchir…

Médor, jeune malinois de 6 mois plein d’énergie, sort (enfin !) pour sa promenade. Il aperçoit au loin sa copine Lassie, il trépigne d’impatience pour aller la rejoindre et courir (enfin !!!) comme un fou et dépenser toute son énergie de chiot foufou.


Qu’est ce qui fait le plus plaisir à Médor, à votre avis ?

A) Manger une croquette

B) Rejoindre sa copine Lassie


Exercice difficile, n’est-ce pas ?

Bon, j’espère que vous avez tous bien répondu B ! Moralité de l’histoire, même si Médor adooooore ses croquettes à la maison, ça ne veut pas dire que ce soit la meilleure récompense pour lui dehors en promenade avec Lassie en vue.


On peut donc rajouter une infinité de récompense à notre liste comprenant la friandise, le jeu et la caresse :

- Jouer avec des congénères

- Se rouler dans une charogne

- Manger une crotte de chat

- Courir après les oiseaux

- Se promener

- …


Ces « récompenses » sont bien entendu plus difficiles à utiliser volontairement de notre part. En réalité, le plus souvent, on aimerait justement les éviter ! C’est pour cela qu’il faut vous exercer à les repérer et évaluer la valeur qu’elles représentent pour votre chien. Alors, vous saurez quelle valeur doit avoir une récompense qui doit « contrer » une de celles celles-ci, et cela peut vous orienter sur sa nature.


Revenons à notre exemple :

Médor a vu Lassie, mais nous ne voulons pas qu’il file la voir, puisqu’il y a une route entre nous et Lassie. Donc, nous rappelons Médor au pied et il revient. Nous avons donc besoin d’une récompense au moins supérieure à celle d’être allé voir Lassie.

(Note importante : en tant que maître bien élevé, nous avons bien entendu pris soin auparavant de travailler le rappel dans des situations de réussite en difficulté croissante comme il se doit ! Et on pensera, bien entendu, à lui laisser l’occasion d’aller voir Lassie sur autorisation après avoir traversé la route en sécurité ;) )


Médor a terriblement besoin de jouer, le jeu avec Lassie à une valeur énorme pour lui, bien supérieure à ses croquettes. De plus, Lassie est une « ressource » rare (il ne peut pas forcément jouer avec elle aussi souvent qu’il ne le souhaiterait) contrairement à ses croquettes qu’il aura tous les jours de toute façon. Dans ce cas, puisque Médor a envie de jouer, il est plus pertinent de penser à le récompenser avec un jeu plutôt qu’avec une friandise. Ou alors, si on choisit la friandise, il faut qu’elle soit suffisamment extraordinaire pour avoir autant de valeur que Lassie : du jambon ? Du magret ? Du beurre de cacahuète ? Une demi-pizza ?


Mais oui, c’est possible ! A vous de tester !


Ici nous avons parlé de la nature de la récompense. Il existe bien entendu des facteurs liés à la situation ou à l’animal lui-même. Le stress (qui n’est pas forcément négatif. Par exemple notre Médor est en situation de stress, même si la situation n’est pas négative) est un facteur prépondérant à gérer lors de tout apprentissage car il parasite la capacité d’analyse du chien. Dans une situation où notre friandise « ne fonctionne pas », il peut être plus efficace de modifier la situation et le stress qui y est associé plutôt que de chercher à modifier la friandise uniquement.


Maintenant, vous savez quelle récompense utiliser, mais savez-vous comment l’utiliser ?

Ce sera pour la prochaine fois ;)


Pour résumer :

- Une récompense c’est quelque chose qui fait réellement plaisir à votre chien, et non pas quelque que vous supposez être agréable pour votre chien.

- La récompense alimentaire est à priori la récompense la plus « universelle » pour les chiens.

- La caresse n’est absolument pas toujours considérée comme agréable par les chiens !

- La récompense varie selon ce que votre chien désire dans cette situation, à cet instant. Elle est donc variable !


Votre récompense ne « fonctionne pas » ? Alors pensez à vous demander :

- Mon chien apprécie-t-il réellement cette « récompense » ?

- Dois-je trouver une récompense d’une autre nature ?

- Dois-je trouver une récompense d’une plus forte valeur ?

- La situation est-elle trop stressante pour que mon chien soit capable de percevoir la récompense ?

Zen-O-Vet

Dr. Vétérinaire Ciska GIRAULT

mail: cg.zenovet@gmail.com

tel: 0695100276

Toulouse

  • w-facebook