• Ciska Girault

« Ne le récompense pas quand il a peur, tu vas renforcer sa peur » vrai ou faux ?

Mis à jour : 17 janv 2019

Doit-on rassurer son chien quand celui-ci a peur ?

C’est une question qui a fait couler de l’encre !


Le plus souvent, la réponse donnée est « non » alors que, le plus souvent, la réaction spontanée est « oui »… Alors que faire ?


Récompenser le comportement ou modifier l'émotion du chien?

Souvent, il y a confusion entre le comportement et l’émotion. Prenez l’exemple d’un chien qui a peur des enfants. Le chien est avec son maitre et un enfant approche. Le chien a peur et commence à grogner ou aboyer vers l’enfant. Souvent vous entendrez : « ne le récompense pas (caresse ou friandise) car tu vas lui renforcer sa peur ! »


Autant on peut renforcer un comportement (le grognement) par conditionnement, autant il est impossible de conditionner une émotion négative (la peur) par un renforcement positif !

Admettons que vous ayez peur des araignées. Si je vous donne un billet de 50€ à chaque fois que vous voyez une araignée… Est-ce que vous allez réellement avoir de plus en plus peur ? Probablement pas. Mon renforcement positif (billets de 50€) ne peut pas conditionner votre émotion négative (peur).


Mais… ! Si vous êtes malin… vous allez peut-être vous dire qu’il suffit de crier « Aaaargh au secours ! » quand il y a une araignée pour que je vous donne 50€… Alors vous allez sans doute vous mettre à crier « Aaaaargh au secours » devant une araignée même si vous n’avez plus peur.


En effet, je ne peux pas conditionner votre émotion de peur avec mes billets, mais je peux conditionner votre comportement (mimer la peur), alors que la peur elle-même a peut-être disparu. Il est possible de se comporter comme si on avait peur (crier « Aaaargh au secours ») volontairement, sur commande, mais il est impossible d’avoir réellement peur sur commande !


Si on reprend notre chien qui a peur des enfants, donc… Si on récompense le chien quand l’enfant approche on peut :

- Soit augmenter son comportement (grogner) parce qu’on le récompense

- Soit influencer son état émotionnel négatif (j’ai peur, enfant approche), vers un état émotionnel positif (je suis trop content, j’ai le droit de manger plein de lardons !)



Or, ici, c’est bien l’émotion qui est à l’origine du comportement : je crie « Aaaargh au

secours ! » parce que j’ai peur des araignées ; le chien grogne parce qu’il a peur des enfants.


Donc ce qui va être crucial, c’est… notre timing !


Si on commence à récompenser le chien AVANT que l’enfant ne soit trop proche, et que le chien ne commence à grogner, alors on va modifier l’état émotionnel négatif du chien vers un état émotionnel positif : Il a moins peur, donc il est moins susceptible de grogner.

Si on commence à récompenser le chien APRES que celui-ci ait commencé à grogné car l’enfant est trop proche : non seulement on risque d’arriver trop tard pour réussir à modifier l’état émotionnel du chien, mais en plus on risque de le conditionner à grogner de plus en plus.


Moralité de l’histoire :

- Il faut bien différencier une émotion d’un comportement

- Un mauvais timing peut avoir l’effet inverse de celui désiré !



Zen-O-Vet

Dr. Vétérinaire Ciska GIRAULT

mail: cg.zenovet@gmail.com

tel: 0695100276

Toulouse

  • w-facebook